Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En quête d'Ethiopie.com

Blog pour faire découvrir l'Ethiopie, pays magnifique de l'Afrique, mais souvent méconnu par les voyageurs

Le Danakil

Le Danakil :

Danakil est le nom donné à une zone désertique extrême située entre le nord-est de l’Éthiopie, le sud de l’Érythrée et une grande partie du territoire djiboutien. 

Danakil (ou Dankali) est le nom donné par les arabes aux afars, le peuple habitant la zone du Danakil. Les Dankali sont les occupants de l’arrière-pays d’Assab, traditionnellement en relation avec les arabes, et dont le nom (invariable en Afar) a été arabisé avec un pluriel « brisé » Danakil.

Plus largement, il se trouve dans la partie nord du Triangle Afar, du nom d'une zone géologique de la Vallée du Grand Rift.

Le Triangle Afar d'une superficie de 150000 Km2 est un énorme graben, c’est à dire un fossé d’effondrement tectonique encadré à l’ouest et au sud par les hauts plateaux éthiopiens, au nord-est le bloc Danakil ou alpes Danakil (zone montagneuse d’Erythrée) et les hauts plateaux de l'est du pays.

Ce fossé est la conséquence de l'amincissement de la croûte terrestre provoquée par l'écartement de la plaque africaine et de la plaque arabique.

Le point le plus bas du Triangle Afar et du continent africain est le lac Assal à Djibouti (- 155 m).

Le terme Afar, pour définir la zone géologique, fut créé par la recherche coopérative sur programme numéro 180 du CNRS français (Haroun Tazieff en faisait parti) et de son équivalent italien venus effectuer les premières recherches scientifiques dans cette région entre 1967 et 1973.

Se situant dans la Vallée du Grand Rift, l’activité sismique est très importante dans le Danakil, se traduisant chaque année  par des centaines de secousses telluriques. Notamment entre le 14 septembre et le 4 octobre 2005, il y eu pas moins de 131 secousses au niveau du volcan Dabbahu qui menèrent à l'ouverture d'une fissure de 500 m de long et furent suivies par la première éruption documentée du volcan le 26 septembre.  

Le Danakil, c'est aussi l'endroit le plus chaud au monde avec une température moyenne de 34.4 degrés jour et nuit sur toute l'année.

Le lieu le plus bas en Éthiopie est la dépression du Danakil :

Une dépression est un enfoncement en forme de cuvette. 

Elle se situe au centre de la plaine de Dallol, qui s'étend de la frontière avec l'Erythrée vers le sud sur 150 km de long et 20 à 40 km de large. Son altitude est de moins 121 mètres en dessous du niveau de la mer. 

Sur une période de 200000 ans, la Mer Rouge a fait trois intrusion dans la région et fut recouverte d’eau jusqu’à environ 30000 ans, laissant des dépôts de sel de plusieurs kilomètres d’épaisseur.

Trois sites particuliers attirent l’attention dans la dépression du Danakil: le lac Karoum, le volcan Dallol, et le volcan de l’Erta Ale

Le lac Karoum :

Le lac Karoum également connu sous le nom de lac Assalé, est situé au cœur de la dépression du  Danakil.

Le lac est alimenté durant la saison des pluies par des torrents d’eau provenant des hauts plateaux, recouvrant l’ensemble de la superficie de celui-ci, et durant la saison sèche qui suit l'eau s'évapore, laissant derrière une couche de sel de près de 2000 m d’épaisseur.

Depuis des millénaires, les Afars extraient du sel (l'or blanc d'Ethiopie) de la couche supérieure suivant des méthodes ancestrales sous des températures pouvant dépasser 50 degrés. Se servant des pieux, les forçats du sel soulèvent des plaques, pouvant peser une tonne, mais uniquement sur les 10 premiers centimètres de la couche. Puis d’autres mineurs utilisant des herminettes les taillent en blocs rectangulaires de 4 et 7 kilos, appelés Ganfur. Ces blocs sont ensuite chargés (jusqu’à 30 blocs de 4 kg) sur le dos de dromadaires. Ces dromadaires forment des caravanes qui peuvent atteindre un millier de bêtes et remontent quotidiennement en direction du village de Berhale à 75 km (2 à 3 jours de marche) du lac Karoum. Un chamelier possède 15 à 20 bêtes, lui et son équipe recevront une rémunération d'environ 3320 birrs (70 euros) pour leur tâche, sachant que la quasi totalité reviendra au propriétaire. De là des camions prennent la relève pour transporter leur cargaison vers les hauts plateaux sur une route récemment asphaltée par le gouvernement.

Les travailleurs du sel (Focolo), au nombre officiel de 750, gagnent environ 1 birr (2 centimes d'euro) pour chaque bloc taillé et les meilleurs d'entre eux peuvent en faire jusqu’à 150 par jour jusqu'à midi car après la chaleur devient insupportable. Le travail se poursuit encore pendant 2 heures pour charger les dromadaires. La formation d'un travailleur dure 2 mois.

Les tigréens venus des hautes terres sont chargés de la tâche moins noble d'extraire les plaques tandis que les Afars taillent les blocs.

Les blocs de sel sont ensuite coupés en barres appelées amolé. Cette barre fut le moyen de paiement principale de la fin de la période axoumite jusqu’à l’arrivée du Thaler de Marie-Thérèse introduit dans le pays par des marchands durant la seconde moitié du 18e siècle. De nos jours, ce sel sert surtout de supplément alimentaire pour le bétail, pour la conservation des aliments et la cuisine.

Dallol : 

Cet étrange volcan dont le sommet à une altitude négative est situé non loin de la frontière entre l’Ethiopie et l’Érythrée, au Nord de la dépression à -116 m sous le niveau de la mer.

La dernière activité du volcan Dallol est une éruption qui date de 1926.

Sa morphologie actuelle serait due à l'effondrement de la chambre magmatique. Dallol signifie désintégré ou décomposé , car tout y est désagrégé par les sources d'acide.

On peut y apercevoir des geysers, des sources d'acide de couleurs vives, des dépôts de soufre et des cheminées de fée (colonne de sel).

Ces couleurs vives sont dus à l'accumulation de minéraux lorsque l'acide remonte à la surface.

A proximité se trouve une ancienne mine d'exploitation d'un gisement de potasse. Les italiens l'ont pleinement exploitée de 1906 jusqu'en 1929,  exportant vers l'Érythrée la potasse grâce à une voie ferrée. Une compagnie éthiopienne puis américaine reprendront la production de 1949 à 1967. De nos jours, le gouvernement éthiopien prévoit à nouveau la reprise d'exploitation du gisement dans le but d'exporter.

​​​L'Erta Ale :

L'Erta Ale, en langue Afar "la montagne qui fume" , appelé ainsi par les Afars car ce serait le royaume d'esprits maléfiques. C'est l'un des 4 lacs de lave permanents au monde.

Ce volcan bouclier basaltique d'une altitude de 613 m (sa base est en dessous du niveau de la mer), et large de 30 km à sa base, fait parti d’une chaîne portant le même nom située à 790 km au nord de la capitale éthiopienne Addis Abeba.

L’Erta Ale a une caldeira dans laquelle se trouvent deux cratères.

Le plus intéressant d’entre eux étant le cratère sud occupé par un lac de lave permanent d'environ 120 m de diamètre et de 80 de profondeur, qui serait en activité depuis au moins 1906. La superficie du cratère est de 12000 m2, et la température de la lave rouge vive est de 1217 degrés.

C'est en 1841 que les européens vont apercevoir pour la première fois le volcan. Et il sera étudié à partir de 1967 par une équipe franco-italienne (RCP 180) venue étudier la géologie de la région.

Ce fut l’explorateur allemand Johann Maria Hildebrandt qui rédigea le premier constat écrit d’une ascension du volcan en 1873, mais il n'aurait pas dépassé l'anneau de la caldeira.

Des éruptions ont été observées en 1873,1903,1904 et 1960. Et de 1972 a 1974, la lave déborda des deux cratères recouvrant l'ensemble de la caldeira et les pentes nord du volcan.

Fin janvier 2017, le lac de lave et le réservoir de magma qui se trouvait sous le cratère nord se sont vidangés suite à une éruption fissurale. Le cratère sud était rempli de gaz et un nouveau lac de lave est en formation dans son fond. Durant l'année 2020, le lac de lave a commencé à se reformer.

Ce site exceptionnel attire d'octobre à avril de nombreux touristes venus du monde. Les autres lacs similaires sont le mont Erebus en Antarctique, le Nyiragongo à l’est du Congo (le volcan le plus actif du continent africain situé dans le parc du Virunga), le Kilauea à Hawaï, étant pour les deux premiers quasiment inaccessibles aux touristes.

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :