Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
En quête d'Ethiopie.com

Blog pour faire découvrir l'Ethiopie, pays magnifique de l'Afrique, mais souvent méconnu par les voyageurs

Trek en Ethiopie : présentations, programmes, cartes

Vous trouverez ci-dessous différents programmes de trek dans les principaux massifs montagneux du pays accompagnés, d'un lien de téléchargement vers un programme sous Word, de liens vers des articles liés, des cartes et de photos. Bonne lecture.

Trek en Ethiopie : présentations, programmes, cartes
photo
Michel Quinquis
Guide et organisateur de trek et circuits culturels, En quête d'Ethiopie
Address  Addis Abeba, Ethiopie 
Mobile  00 251 (0) 983875773 / 00 251 (0) 966702274 
Email  quinquismichel@gmail.com 
Blog www.en-quete-d-ethiopie.com 

Ayant 80 % des sommets les plus hauts du continent africain, le toit de l’Afrique peut être l’appellation donnée à l’Ethiopie dont les habitants ont choisi d’occuper les zones montagneuses, quelque part entre Terre et Ciel, pour être plus proche de Dieu suivant la tradition biblique (après la destruction de Sodome et Gomorrhe et que sa femme fut changée en statue de sel, Loth « neveu d’Abraham » est monté dans les montagnes pour être plus proche de Dieu ; Genèse).

Trek sur les chemins d'Ethiopie

Trek sur les chemins d'Ethiopie

Liste des programmes :

Premier programme: trek dans le massif de l'Abouna Yosef près de Lalibela.

Second programme: trek dans le parc du Simien.

Troisième programme: trek dans la région du Tigré.

Quatrième programme: traversée du parc national du Simien à la ville de Lalibela.

PROGRAMME # 1 (Peut-être téléchargé à la fin de la page)

Trek dans le massif montagneux de l’Abouna Yosef près de Lalibela

10 jours dont 8 en Ethiopie

N.B : En raison d’impératifs locaux (météo, état des routes, jours et horaires des vols fluctuants, etc.), ce circuit pourrait être modifié.

Vol au départ de Paris ou Marseille.

Description du voyage :

Votre séjour en Ethiopie commencera par une première journée consacrée à la visite d’Addis Abeba, fondée le 25 novembre 1887, capitale fédérale de l’Ethiopie et de l’Afrique depuis l’installation du siège de l’Union Africaine en 1963 puis se poursuivra après un vol intérieur vers les hauts plateaux éthiopiens vers Lalibela.

Lalibela, située au nord de l'Ethiopie est une ville historique et un des deux grands lieux saints d'Ethiopie avec la ville d'Axoum. Des fouilles archéologiques récentes ont mises en évidence que le site était occupé depuis la fin du 5e siècle. Tout d'abord dans un habitat troglodytique puis hypogée, et enfin c'est durant le règne du roi Lalibela entre les 12e et 13e siècles que des églises ont été creusées dans la roche volcanique. Selon l’hagiographie du roi, les églises ont été creusées avec des herminettes sur une période 23 à 30 ans par 40000 ouvriers. Il y a 11 édifices correspondants à 10 églises dont 4 sont monolithiques (creusées d’un seul bloc) et 7 semi-monolithiques (seul une partie a été creusée dans la roche). Jusqu'à la fin des années 50, le lieu s’appelait Debre Roha et était géré par l’église orthodoxe. Mais à cette époque, le dernier empereur d’Ethiopie Hailé Sélassié a décidé de mettre en place une administration moderne et le lieu a alors pris le nom de Lalibela.

Dans la région, il y a 10 autres anciennes églises dont trois peuvent être visités durant la randonnée.

Apres la journée et demi consacrée aux visites vous rejoindrez en véhicule le point de départ de la randonnée au village de Geneta Mariam.

La région s'appelle aussi le Lasta ou se trouve le 3e plus haut massif d’Ethiopie.Vous randonnerez par étapes sur un itinéraire jugé difficile vers le plateau de l’Abouna Yosef point culminant de la région avec une altitude de 4284 mètre, zone de conservation et qui offre des paysages et une vue magnifique. Puis vous reprendrez l’avion pour rentrer sur Addis Abeba et la France le dernier jour.

Points forts de ce circuit :

Les très beaux paysages, les rencontres avec la population locale, et l'observation de la faune et flore souvent uniques à ce massif et la visite de très belles églises à Lalibela et sa région.

Description du trek:

Une fois à Lalibela, il faut rejoindre en véhicule le point de depart, le village de Geneta Mariam, où vous commencerez  la randonnée de cinq jours.

Il faut obligatoirement s'adresser à l'association locale Tesfa Trekking à Lalibela (tourisme communautaire avec une partie du prix reversé aux villages qui entretiennent les huttes communautaires qui servent de logement en montagne) pour l'effectuer.

Des accompagnateurs éthiopiens sont désignés pour suivre les randonneurs, qui doivent être rémunérés :

  • 1 guide d'Addis Abeba (non obligatoire mais conseillé, notamment pour les infos et visites d’églises).
  • 1 guide Tesfa de Lalibela pour l’itinéraire (obligatoire)
  • Une équipe de muletier avec des ânes ou mules pour le transport des gros sacs (changement d’équipe à chaque étape, un sac d'un poids max:15 kg).

Distance et dénivelé :

  • Distance initiale cumulée avec la montre GPS Suunto Traverse : 65 km (Moyenne : 13 km)
  • Dénivelé initiale cumulé avec la montre GPS Suunto Traverse: 3220 m. Le nombre de points a été réduit à environ 10 points par km sur la carte VisuGPX.
  • Durée du trek : 5 jours

Difficultés du trek:

Important : les personnes désirant faire ce séjour doivent être acclimatées à la haute montagne, être aptes médicalement pour ce genre d’effort. Il est nécessaire de bien se connaître, d’être en bonne santé et condition physique.

C’est un trek difficile qui suit principalement des sentiers muletiers ou chemins, et qui sont dans certains cas proches de la falaise.

  • Lors de la seconde journée, il y aura une pente raide peu après le départ, et quelques passages proches de précipices en milieu de trajet.
  • Le 4e jour, il y aura l’ascension avec les mains et peu compliquée du Mont Abouna Yosef et ce même jour une petite descente un peu glissante en raison de cailloux.

Niveau du trek = Itinéraire alpin :
Sentier parfois invisible, itinéraire parfois sans chemin, l’aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé, pentes recouvertes d’herbe délicates, pentes instables. Etre familier des terrains exposés, chaussures de marche rigides. Un guide de haute montagne français a comparé le parcours dans le parc du Simien à un trek de niveau moyen dans les montagnes du Népal.

Meilleure période pour effectuer le trek : de fin septembre à mi mars, mais le trek peut s’effectuer en avril/mai mais il fait plus chaud et il peut y avoir des averses orageuses car c’est la période de la petite saison des pluies dans le nord du pays.

Remarque: repas de midi sous la forme de pique-nique durant le trek.

L’itinéraire :

1er jour : Paris / Addis Abeba

Envol pour Addis Abeba selon les horaires mentionnés sur votre billet d’avion. Nuit à bord.

Possibilité de prendre le vol direct Paris / Addis Abeba par Ethiopian Airlines (départ 22 :05)

2e jour : Addis Abeba (2 400 m)

Arrivée matinale à Addis Abeba, « la nouvelle fleur » en langue amharique.  La ville fut fondée à la fin du 19e siècle par le négus Ménélik ii (ex-roi du Choa et Négus de 1889 à 1913). A l’arrivée, direction des collines d’Entoto pour bénéficier d’un beau point vue sur la capitale éthiopienne, ensuite visite du musée ethnologique particulièrement intéressant en raison de la très belle collection d’icônes et de croix. L’après-midi en revenant vers l’hôtel, visite de l'église de la Sainte Trinité, saint siège de l’église orthodoxe éthiopienne, inaugurée en 1944 et lieu de sépulture d'Hailé Sélassié et de sa femme Menen Asfaw. Mais également le lieu de repos de nombreux résistants à l’occupation italienne, de personnalités religieuses, politiques et du monde du spectacle.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

Pour ceux arrivant ce jour avec Ethiopian Airlines, il y a aussi la possibilité de se reposer le matin (comptera pour une nuitée supplémentaire) et d’effectuer les visites l’après-midi. Pour ceux arrivant avec Turkish Airlines il y a également une nuitée supplémentaire.

3e jour : Addis Abeba / Lalibela

Vol du matin vers Lalibela. Selon son hagiographie, c’est dieu qui aurait demandé au roi Lalibela de construire 10 édifices correspondant à 11 églises. Et c’est après avoir visité la terre sainte, qu’entre les 12e et 13e siècles celui-ci a fait faire creuser verticalement et à même le roc (dans le tuf et basalte) des églises “hypogées”, réparties de part et d’autre d’une tranchée en partie creuser “ le Jourdain”, et en a fait un grand lieu de pèlerinage. Le site est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978. 4 églises sont recouvertes d'un toit depuis 2008.

En arrivant, installation à l’hôtel.

Dans l’après-midi, visites des églises du premier groupe, l’ensemble nord : avec Beta Medane Alem ou “maison du Sauveur du Monde” (la plus haute et la plus grande, splendide sur un plan architectural). Suivie de la visite des églises, de Beta Meskel, Beta Denagel, et de Beta Maryam ou “maison de Marie” la plus richement décorée. Et pour terminer l’après-midi, les églises de Beta Golgotha et Beta Debre Sina.

4e jour : le matin poursuite des visites de Lalibela et départ  vers le village de Geneta Mariam

Le matin  poursuite des visites avec la très célèbre Bieta Ghiorghis ou “maison Saint-Georges”, édifiée selon un plan de croix grecque, excavée à même le roc et à laquelle on accède par une tranchee débouchant sur une cour. Puis visite des églises du second groupe, l’ensemble sud, comprenant Beta Gabriel, Beta Merkurios, Beta Emmanuel et Beta Libanos.

Après le repas de midi départ entre 12:30 et 13:00 de l’hôtel à Lalibela, et déplacement en véhicule de 25 km (1 heure environ) sur une piste tout temps jusqu’à l’entrée du village de Geneta Mariam. A partir de là, petite ascension assez raide de 10-15 mn vers les huttes communautaires où vous serez accueillis par une équipe de villageois en charge de la gestion des huttes. Apres l’accueil et l'installation vous aurez la possibilité de visiter l’église de Geneta Mariam (13e siècle) creusée dans la roche et dont les murs intérieurs sont recouverts de très belles peintures murales, il faut compter 3.5 km pour faire l'aller-retour sur un sentier muletier sans difficulté (il faut compter 45 mn à 1 heure pour la visite).

Nuit au campement communautaire.

5e jour : marche des huttes de Geneta Mariam vers celles de Tadios Amba

Distance: 14.5 km

Dénivelé positif: 860 mètres

Temps de marche uniquement: 6 heures

Pique-nique à mi-chemin, lieu du changement d’équipe de muletiers

Randonnée de 14.5 km en direction des huttes communautaires de Tadios Amba sur sentiers muletiers. Aucune difficulté technique, niveau bon randonneurs. Quelques kilomètres après le départ il y a un passage raide (voir la carte), celui-ci ne présente pas de difficultés majeures. Sur le trajet, possibilité de visiter la très belle église d’Emekina Medane alem construite dans une grotte et datant du 13e siècle (il faut compter 45 mn à 1 heure pour la visite). Après la pause repas il y aura un passage étroit en bordure de falaises (voir la carte). Il y aura de nombreux points de vue sur le trajet. Arrivée en fin d’après-midi aux huttes de Tadios Amba

Nuit au campement communautaire.

6e jour : marche des huttes de Tadios Amba vers celles d’Agaw Beret

Distance: 17 km

Dénivelé positif: 830 mètres

Temps de marche uniquement: 6 heures

Pique-nique à mi-chemin, lieu du changement d’équipe de muletiers

Possibilité de visiter une école

Randonnée en direction du Mont Abouna Yosef entre les huttes communautaires de Tadios Amba et d'Agaw Beret. Durant toute la journée, l'altitude supérieure à 3000 m, aucune difficulté technique et aucun passage difficile, niveau bon randonneur. Vous pourrez partager la vie des habitants qui vivent et cultivent de l’orge jusqu’à 3600 mètres d’altitude et mènent leurs vaches et moutons vers les sommets, ce qui les rapprochent de Dieu, et offrent des paysages et une vue magnifique Sur la fin de l’itinéraire vous entrerez dans la zone de conservation du mont Abouna Yosef et  vous marcherez au milieu de landes de montagne et vous pourrez voir la Lobélie Géante endémique aux hauts plateaux éthiopiens, plante à longue tige, fleurissant au bout de 7 ans et mourant ensuite. L’Ethiopie est le pays africain qui a la plus grande superficie de landes de montagne.

Nuit au campement communautaire.

7e jour : Ascension vers le mont Abouna Yosef et descente vers les huttes d’Ad Medane Alem

1e partie vers le sommet:

Distance: 2 km

Dénivelé positif: 320 mètres

Temps de marche uniquement: 1 heure environ

Randonnée vers les huttes communautaires d'Ad Medane Alem avec ascension du point culminant de la région, le mont Abouna Yosef et ses 3 pics (le petit et le grand Zigit et le Rim Gedel qui culmine à 4284 mètres). Approche du sommet au milieu de la lande et des rochers de moins de 2 km. L'ascension du mont demande une escalade avec les mains peu difficile. De là haut, vous aurez une vue magnifique sur 360 degrés, d' où il est possible d'apercevoir au loin les principaux sommets de la région. Abouna Yosef est le nom d‘un saint éthiopien venue dans ces montagnes au 14e siècle. Le plateau avant le sommet est riche également d’une faune et flore endémique dont le loup du Simien (très difficile à observer). Vous aurez peut-être également la chance d’apercevoir le singe Gelada endémique aux hauts plateaux de certaines régions du pays et qui est le seul singe herbivore au monde.

Poursuite de la 7e journée vers Ad Medane Alem, en descente:

Distance: 16 km

Dénivelé négatif: 870 mètres / dénivelé positif: 150 m

Temps de marche uniquement: 6 heures et 15  minutes

Tout d'abord passage dans la lande de montagne, suivie d'une descente dont certaines parties du sentier sont glissantes (voir la carte).  Vous traverserez à nouveau des villages. Si vous effectuez la randonnée fin septembre/début octobre, vous verrez les champs d’orge et de blé, et à partir de fin octobre jusqu'à décembre c’est la période des récoltes suivie du battage avec les bœufs. En fin de journée vous aurez une vue sur la ville historique de Lalibela. Les paysages restent magnifiques.

8e jour : marche vers la ville de Lalibela

Distance: 13 km

Dénivelé négatif: 1100 mètres

Temps de marche uniquement: 5 heures et 20  minutes

Descente vers Lalibela avec la visite de l’église d’Asheten Maryam sur le trajet (construite vers la fin du 12e et du 13e siècle). Avant d'arriver à l’église, possibilité de monter sur le plateau Kirkos Amba pour profiter d'une vue à 360 degrés sur toute la région.

Sur l’itinéraire, vous pourrez voir la rose d’Abyssinie (seule véritable rose du continent) ainsi que de nombreuses autres plantes particulières du pays.

Vous arriverez à l’hôtel en milieu d’après-midi.

9e jour : Lalibela / Addis Abeba  / Paris

Le matin, transfert à l’aéroport de Lalibela pour l’envol pour Addis Abeba. Visite du musée national (ou se trouve la fameuse Lucy). En fin de journée vous pourrez disposer d’une chambre de courtoisie et ensuite le repas traditionnel avec dance avant le départ vers l’aéroport.

10e jour : retour en France

​​​​​​

Programme du trek du mont Abouna Yosef

Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)
Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)

Photos prises durant le trek du mont Abouna Yosef (dans l'ordre du circuit)

PROGRAMME # 2 (peut-être téléchargé à la fin de la page)

Trek sur les hauts plateaux du parc du Simien

14 jours dont 12 en Ethiopie

Remarque : version longue du trek, le parcours de celle-ci peut-être modifié ou réduit en retirant notamment les trois derniers jours.

N.B : En raison d’impératifs locaux (météo, état des routes, jours et horaires des vols fluctuants, etc.), ce circuit pourrait être modifié.

Vol au départ de Paris ou Marseille.

Description du voyage :

Votre séjour en Ethiopie commencera par une première journée consacrée à la visite d’Addis Abeba, fondée le 25 novembre 1887, capitale fédérale de l’Ethiopie et de l’Afrique depuis l’installation du siège de l’Union Africaine en 1963 puis se poursuivra après un vol intérieur vers Gondar en région Amhara qui est une ville historique fondée par le roi Fasilidas au 17e siècle et ensuite par la route vers Debark et le parc national du Simien. Dans la partie nord se trouve le massif du Simien (qui signifie nord en amharique qui est la langue officielle du pays) qui résulte d’un épanchement de lave volcanique sur plusieurs millions d’années et qui a donné un dôme montagneux couverts de volcans boucliers éteints.

Points forts de ce circuit :

Les très beaux paysages, les rencontres, et l'observation de la faune et flore souvent uniques à ce massif.

Description du trek:

A l’arrivée en Ethiopie, il faut rejoindre Gondar par avion ou par la route (740 km), puis de là parcourir 100 km en véhicule vers la ville de Debark se trouve le quartier général du parc national du Simien. Puis continuez à nouveau en véhicule vers le Lodge du Simien situé à 22 km, où se trouve le point de départ de la randonnée.

Il faut obligatoirement passer par le quartier général il y a une procédure administrative à effectuer avant d’entamer la randonnée. L’entrée est payante.

Des accompagnateurs éthiopiens sont désignés pour suivre les randonneurs, qui doivent être rémunérés :

  • Vous aurez peut-être opté pour prendre un guide au départ d'Addis Abeba (non obligatoire mais conseillé, notamment pour les infos et visites d’églises).
  • 1 guide de Débark pour l’itinéraire et infos locales (obligatoire).  
  • Un ou plusieurs gardes du parc (1 pour 5 personnes, obligatoire)
  • Une équipe dont notamment un cuisinier assurant la logistique pour les campements (non obligatoire si vous venez en autonomie complète, mais recommandé si vous louez du matériel de camping au quartier général du parc).

A chaque étape après le petit déjeuner, la caravane logistique rejoindra le bivouac suivant pour l'installation pendant que vous effectuerez la randonnée. Le repas de midi sera sous la forme d'un pique-nique amélioré pour l'effort.

Distance, durée et dénivelé:

  • Distance  cumulée : environ 127 km
  • Durée du trek : 9 jours
  • Dénivelé cumulé : environ 4376 m

Difficultés du trek:

Important : les personnes désirant faire ce séjour doivent être acclimatées à la haute montagne, être aptes médicalement pour ce genre d’effort. Il est nécessaire de bien se connaître, d’être en bonne santé et condition physique.

C’est un trek difficile qui suit principalement des sentiers muletiers ou chemins, et qui sont dans certains cas proches de la falaise.
Niveau du trek = Itinéraire alpin :
Sentier parfois invisible, itinéraire parfois sans chemin, l’aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé, pentes recouvertes d’herbe délicates, pentes instables. Etre familier des terrains exposés, chaussures de marche rigides. Un guide de haute montagne français a comparé le parcours dans le parc du Simien à un trek de niveau moyen dans les montagnes du Népal.

Meilleure période pour effectuer le trek : de fin septembre à mi mars, mais le trek peut s’effectuer en avril/mai mais il fait plus chaud et il peut y avoir des averses orageuses car c’est la période de la petite saison des pluies dans le nord du pays.

Itinéraire / programme:

1er jour : Paris / Addis Abeba

Envol pour Addis Abeba selon les horaires mentionnés sur votre billet d’avion. Nuit à bord.

Possibilité de prendre le vol direct Paris / Addis Abeba par Ethiopian Airlines (départ 22 :05, arrivée vers 06:15)

2e jour : Addis Abeba (2 400 m)

Arrivée matinale à Addis Abeba, « la nouvelle fleur » en langue amharique.  La ville fut fondée à la fin du 19e siècle par le négus Ménélik ii (ex-roi du Choa et Négus de 1889 à 1913). A l’arrivée, direction des collines d’Entoto pour bénéficier d’un beau point vue sur la capitale éthiopienne, ensuite visite du musée ethnologique particulièrement intéressant en raison de la très belle collection d’icônes et de croix. L’après-midi en revenant vers l’hôtel, visite de l'église de la Sainte Trinité, saint siège de l’église orthodoxe éthiopienne, inaugurée en 1944 et lieu de sépulture d'Hailé Sélassié et de sa femme Menen Asfaw. Mais également le lieu de repos de nombreux résistants à l’occupation italienne, de personnalités religieuses, politiques et du monde du spectacle.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

Pour ceux arrivant ce jour avec Ethiopian Airlines, il y a aussi la possibilité de se reposer le matin (comptera pour une nuitée supplémentaire) et d’effectuer les visites l’après-midi. Pour ceux arrivant avec Turkish Airlines il y a également une nuitée supplémentaire.

3e jour : Gondar / Debark / Sankaber (parc national du Simien) 130 km

Premier vol du matin vers la ville de Gondar. La ville fût la capitale de l’Ethiopie aux 17e, 18e  siècles sous l’impulsion du roi Fasilades. Dès l’arrivée visite de la magnifique église de Debré Berehane Sélassié construite à la fin du 17e siècle à la demande roi Iyasu Ier et dont les murs sont recouverts de peintures, réalisées sur du coton marouflées au mur de torchis, rappelant différents passages de la bible et d’autres qui vous serons certainement inconnus car tirés d'événements de textes du second canon (ou apocryphes) mais que l’église orthodoxe a inclus à son canon. Et visite de l’enclos impérial et ses palais dont le premier fut construit à partir de 1635 lorsque le roi Fasilidas y installa sa capitale 1635. Repas de midi à Gondar. Déplacement par voie routière vers Debark (100 km) qui est le pont de départ pour la préparation du trek. Arrangements administratifs au bureau du parc.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

4e jour : marche du Lodge du Simien au campement de Sankaber.

Distance : environ 11 km

Temps de marche : environ 5 heures

Dénivelé : + 125 / - 175

Le matin déplacement en véhicule de 22 km depuis Débark jusqu’au Lodge du Simien pour ensuite prendre un sentier muletier en suivant l’escarpement aux nombreux points de vue et qui rejoint le campement de Sankaber. Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

5e jour : marche de Sankaber vers le campement de Geech

Distance : environ 12 km

Temps de marche : entre 4 et 5 heures de marche

Dénivelé : + 500 / - 100

Randonnée pour rejoindre le second campement avec la possibilité d’observer des singes Gelada sur l’itinéraire. Sur le trajet, passage par la chute de la rivière Jinbar, qui plonge dans une gorge de 500 m de profondeur et dans l’abysse de Geech. L’abysse est un vaste canyon creusé dans la principale paroi de l’escarpement.Pique-nique à mi-chemin.

Altitude du camp de Geech: 3610 m.

Avant la tombée de la nuit, possibilité d’une petite balade vers Keda Dit pour observer le coucher du soleil

Nuit au campement sous tente.

6e jour : marche de Geech vers la montagne Imet Gogo et et le campement de Chennek

Distance : environ 15 km

Temps de marche : environ 6 àheures

Dénivelé : + 600 / - 625

En ce jour, il y a l’ascension  vers le mont Imet Gogo situé à 3936 mètres d’altitude. Sur le trajet il est possible d’apercevoir le loup du Simien. Ensuite poursuite vers Chennek en suivant un chemin qui passe le long de l’escarpement et à proximité du mont Inatye (4070 mètres) avec une vue depuis une paroi très verticale surnommée « Mama Mia ». Après le pique-nique à mi-chemin, on peut observer des singes Geladas et le bouquetin d’Abyssinie endémique au parc.

Le chemin offre de fantastiques paysages et l’opportunité de se rafraîchir au ruisseau à proximité du camp (3620 m).

Nuit au campement sous tente.

7e jour : marche de Chennek vers le petit village d’Ambikwa

Distance : environ 16 km

Temps de marche : de 7 à 8 heures

Dénivelé : + 950 / - 1365

Randonnée  vers Ambikwa avec un arrêt au point de vue spectaculaire situé au nord du mont Bawhit (4430 mètres). Par temps clair on peut apercevoir le sommet du Ras Dashen. Ensuite suivra une descente vers le village de Chiro Leba puis marche le long d’un cours d’eau avant de rejoindre la rivière Mesheba. Traversée de la rivière pour atteindre le camp (3120 mètres) situé dans une prairie.Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

8e jour : ascension du Ras Dashen et retour au village d’Ambikwo  

Distance : environ 24 km

Temps de marche : la marche peut prendre dans certains cas jusqu'à 11 heures aller-retour

Dénivelé : + 1400 / - 1400

Départ avant le levé du soleil pour une marche, en suivant tout d’abord la vallée principale puis en grimpant via les huttes de Mizma pour atteindre une crête et les pentes verdoyantes qui mèneront à la plus haute des montagnes d’Ethiopie. Les pentes seront plus raides avant de rejoindre un col à 4250 mètres ou vous apercevrez des Lobélies géantes qui sont des plantes qui peuvent faire 7 mètres de hauteur. A cet endroit ce trouve une moraine importante créée lorsque le massif fut sous la glace jusqu’à environ 10000 ans avant notre époque. Finalement vous entrerez dans un grand bassin semi-circulaire de sommets et de contreforts dont le Ras Dashen ou Ras Dejen. Puis ce sera le retour sur le campement d’Ambikwo. Pique-nique à mi-chemin.

Le Ras Dashen est le pont culminant de l’Ethiopie à 4543 mètres et pourrait signifier le général qui combattit en avant de l’empereur ou se serez le nom d’un personnage local.

Nuit au campement sous tente.

9e jour : marche vers le campement de Sona

Distance : environ 17 km

Temps de marche : environ 7 heures 

Dénivelé : + 810 / - 445

Randonnée vers le camp de Sona qui est idéalement positionné qui offre de belles vues sur différents sommets dont l’Imet Gogo et la traversé de nombreux villages. Puis après avoir à nouveau traversé la rivière Mesheba, grimpette au travers de champs cultivés et villages à 3700 mètres d’altitude. Enfin après avoir passé le village d’Arkwasiye, descente jusqu’au campement situé sur un bord de falaise à 3000 mètres d’altitude. Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

10e jour : marche vers le campement de Mekarebya                               

Distance : environ 13 km

Temps de marche : environ 6 heures 

Dénivelé : - 1471

En ce jour marche vers Mekarebya. La journée commencera par une descente pentue vers la rivière Ansiye (1900 mètres d’altitude). Il y a la possibilité de s’y baigner. En ce jour-là, encore une opportunité de voir de nombreux oiseaux et d’avoir une idée de l’itinéraire déjà accompli les jours précédents. Pique-nique à mi-chemin.

Altitude finale : 1868 mètres.

Nuit au campement sous tente.

11e jour : marche vers le campement de Mulit                                                           

Distance : environ 12 km

Temps de marche : environ 5 heures 

Dénivelé : + 145 / - 310

Ce matin descente de 350 m en direction de la rivière Ansiye qui sera longé et où on peut apercevoir de nombreux oiseaux et des grivets d’Abyssinie (un petit singe assez commun dans le pays). La partie finale de l’itinéraire permet des vues sur le mont Awuzu sera une ascension qui mène vers le campement de Mulit situé à 1955 mètres d’altitude. Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

12e jour : marche finale vers la petite ville d’Adi Arkay. Et Retour vers Gondar (180 KM)

Distance : environ 7 km

Temps de marche : environ 2 heures et 30 minutes

Dénivelé : - 420

L’étape finale mène à la petite ville d’Adi Arkay placée sur la route qui rejoint Axoum 200 km plus au nord. Il restera de 4 à 5 heures de déplacement par voie routière jusqu’à Gondar avec encore de très beaux paysages. Repas sous la forme de pique-nique ou repas dans un petit restaurant d'Adi Arkay.

13e jour : Gondar / Addis Abeba  / Paris

Le matin, transfert à l’aéroport de Gondar pour l’envol pour Addis Abeba. Visite du musée ethnologique. En fin de journée vous pourrez disposer d’une chambre de courtoisie et ensuite le repas traditionnel avec dance avant le départ vers l’aéroport (départ 00:05, arrivée à Paris avant 06:00 si vol Ethiopian Airlines).

14e jour : retour en France

Programme du trek dans le parc du Simien

Photos du parc du SimienPhotos du parc du Simien
Photos du parc du SimienPhotos du parc du SimienPhotos du parc du Simien

Photos du parc du Simien

PROGRAMME # 3 (Peut-être téléchargé à la fin de la page)

Trek au nord de la région du Tigré

9 jours dont 8 en Ethiopie, le circuit peut se poursuivre en fin de trek

N.B : En raison d’impératifs locaux (météo, état des routes, jours et horaires des vols fluctuants, etc.), ce circuit pourrait être modifié.

Vol au départ de Paris ou Marseille.

Description du voyage :

Votre séjour en Ethiopie commencera par une première journée consacrée à la visite d’Addis Abeba, fondée le 25 novembre 1887, capitale fédérale de l’Ethiopie et de l’Afrique depuis l’installation du siège de l’Union Africaine en 1963 puis se poursuivra après un vol intérieur vers les hauts plateaux éthiopiens vers Axoum qui fut la capitale du premier empire éthiopien entre les 1e et 7e siècles de notre ère. Axoum est des une cinq villes les plus importantes de la région du Tigré, chrétienne orthodoxe à 95% et d'une population de plus de 7 millions d'habitants. Puis ce sera le trek de cinq jours dans le massif de l’Agamé (« fructueux » en langue Tigrinya) situé dans le nord-est du Tigré qui selon la tradition est la région de naissance de la Reine de Saba. Le parcours sera une succession de plateaux et vallées dans une région riche pour son passé religieux. Vous marcherez dans une très belle région forgée par le temps, cultivée depuis des millénaires par les tigréens vivant dans un habitat traditionnel de pierre. L’altitude maximale est d’environ 3300 mètres. Le circuit se termine par une excursion à la journée pour visiter plusieurs églises d’exception dont l’église d'Abouna Yemata Guh dont l’entrée se trouve au bord d'un vide de 200 m. 

Remarque : il y a 245  anciennes églises dans la le Tigré, beaucoup d’entre elles n’ont été découvertes qu’à partir de la fin des années 60. Les dates exactes de fondation de ces églises ne sont souvent pas réellement connues. Mais pour le clergé et les habitants de la région, celles-ci ont été fondées soient à l’époque des rois Abreha et Atsbeha au 4e siècle, soient entre les 5e et 6e siècles par les neufs saints venus notamment de Syrie (des moines qui ont quitté leurs pays pour échapper aux persécutions après le concile de calcédoine et ont trouvé refuge en Ethiopie).

Points forts de ce circuit :

  • Stèles et obélisques d’Axoum.
  • Eglises cachées du Tigré.
  • Les rencontres avec les habitants et les beaux paysages des plateaux du Tigré.

Description du trek:

L'itinéraire de ce trek peut-être inversé.

De la ville d’Axoum, il faut rejoindre en véhicule le point de départ, le village de Rahya, où vous commencerez la randonnée de cinq jours.

Il faut obligatoirement s'adresser à l'association locale Tesfa Trekking d’Adigrat ou l’agence Tesfa Tour d’Addis Abeba (tourisme communautaire avec une partie du prix reversé aux villages qui entretiennent les huttes communautaires qui servent de logement en montagne) pour l'effectuer.

Des accompagnateurs éthiopiens sont désignés pour suivre les randonneurs, qui doivent être rémunérés :

  • 1 guide d'Addis Abeba (non obligatoire mais conseillé, notamment pour les infos et visites d’églises).
  • 1 guide Tesfa d’Adigrat pour l’itinéraire (obligatoire)
  • Une équipe de muletier avec des ânes ou mules pour le transport des gros sacs (changement d’équipe à chaque étape, un sac d'un poids max:15 kg).

Distance et dénivelé :

  • Distance cumulée : 49 km
  • Duree du trek : 5 jours
  • Dénivelé cumulé : 1300 m

Difficultés du trek:

Important : les personnes désirant faire ce séjour doivent être acclimatées à la haute montagne, être aptes médicalement pour ce genre d’effort. Il est nécessaire de bien se connaître, d’être en bonne santé et condition physique.

C’est un trek assez facile qui suit principalement des sentiers muletiers ou chemins, et qui sont dans certains cas proches de la falaise.

Meilleure période pour effectuer le trek : de fin septembre à mi mars, mais le trek peut s’effectuer en avril/mai mais il fait plus chaud et il peut y avoir des averses orageuses car c’est la période de la petite saison des pluies dans le nord du pays.

Remarque: repas de midi sous la forme de pique-nique durant le trek.

Itinéraire / programme

1er jour : Paris / Addis Abeba

Envol pour Addis Abeba selon les horaires mentionnés sur votre billet d’avion. Nuit à bord.

Possibilité de prendre le vol direct Paris / Addis Abeba par Ethiopian Airlines (départ 22 :05)

2e jour : Addis Abeba (2 400 m)

Arrivée matinale à Addis Abeba, « la nouvelle fleur » en langue amharique.  La ville fut fondée à la fin du 19e siècle par le négus Ménélik ii (ex-roi du Choa et Négus de 1889 à 1913). A l’arrivée, direction des collines d’Entoto pour bénéficier d’un beau point vue sur la capitale éthiopienne, ensuite visite du musée ethnologique particulièrement intéressant en raison de la très belle collection d’icônes et de croix. L’après-midi en revenant vers l’hôtel, visite de l'église de la Sainte Trinité, saint siège de l’église orthodoxe éthiopienne, inaugurée en 1944 et lieu de sépulture d'Hailé Sélassié et de sa femme Menen Asfaw. Mais également le lieu de repos de nombreux résistants à l’occupation italienne, de personnalités religieuses, politiques et du monde du spectacle.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

Pour ceux arrivant ce jour avec Ethiopian Airlines, il y a aussi la possibilité de se reposer le matin (comptera pour une nuitée supplémentaire) et d’effectuer les visites l’après-midi. Pour ceux arrivant avec Turkish Airlines il y a également une nuitée supplémentaire.

3e jour : Addis Abeba / Axoum

Le matin, envol pour Axoum. Puis début des visites de la ville d’Axoum (signifiant l’eau du chef) qui fut la première capitale historique de l’Ethiopie dont le royaume s’étendait à son apogée (entre les 3e et 7e siècles) de la Méroé jusqu’à la partie occidentale de la péninsule arabique.

Visite des différents sites d’Axoum inscrite au patrimoine de l’humanité en 1980 en commençant par le grand champ de stèles royal aux dizaines de stèles (taillées dans une roche appelée syénite à néphéline) dont la plus massive pèse 520 tonnes et mesure 33 m. et les vestiges du palais de Dongour (localement appelé palais de la reine de Saba) découvert par une équipe franco-éthiopienne entre 1966 et 1968 et qui est le seul palais de la période axoumite (6e siècle) dont les vestiges sont encore visibles de nos jours.

Dans l’après-midi, poursuite avec le bain dit de la reine de Saba, la pierre d’Ezana et avec un ensemble funéraire que les archéologues ont appelés les tombeaux des rois Kaleb et Gebre Meskel (qui furent deux rois importants de la période axoumite). Enfin, visite de l’enclos paroissial regroupant la mystérieuse chapelle où serait gardée l’Arche d’Alliance ramenée de Jérusalem par Ménélik Ier (accès interdit à tous), un musée d’objets religieux et deux églises dédiées à Sainte-Marie-de-Sion. L’ancienne Sainte-Marie-de-Sion, l’église mère d’Ethiopie construite lors de la conversion du roi axoumite Ezana au IVe siècle, a été reconstruite plusieurs fois au cours de son histoire, notamment sa forme architecturale actuelle date du règne de Fasiladas à l’époque Gondarienne (17e siècle). Cette église est un « Gedam », c’est-à-dire un monastère (accès intérieur interdit aux femmes). La nouvelle Sainte-Marie-de-Sion ouverte à tous est une basilique inaugurée le 07 février 1965 sous le règne d’Haïlé Sélassié.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

4e  jour : déplacement d’Axoum vers point de départ de la randonnée, le village de Rahya

Distance : 4.5 km

Dénivelé : + 165 / - 190

Durée : 3 heures en comptant la visite de l’église

En début de trajet vous passerez par la ville d’Adwa, où les environs furent le lieu de la premier grande bataille qui a vu s’affronter les forces italiennes et l’armée de Ménélik 2, et dont la conclusion fut la victoire du roi éthiopien le 2 mars 1896.

Puis 50 km après Axoum, arrêt au village de Yeha où vous ferez la visite du temple de Yeha qui est le plus ancien édifice encore visible en Ethiopie et qui fut construit entre le 8e et 5e siècle avant la naissance du Christ. Ce temple fut érigé par une colonie d’origine sabéenne certainement pour le culte de la divinité de la lune Almaqa et fut ensuit transformé en église entre le 5e et le 6e siècle par un moine venue de la région syrienne.

Ensuite  poursuite du déplacement vers le village de Rahya, point de départ de l’excursion puis marche d’environ 3H00 vers les huttes communautaires d’Erar (Alt : 2800 mètres) en visitant sur l’itinéraire l’église de Maryam Qiat, creusée dans la roche et dont les murs intérieurs sont recouverts de frises et peintures murales.

Logement au campement communautaire.

5e jour: Erar – Gohgot

Distance : 11 km

Dénivelé : + 325 / - 405

Durée de marche : 4 heures

Marche d’Erar vers Gohgot (2600 m)  sur terrain escarpé avec une succession de montées et descentes. Ce jour possibilité de voir des singes Geladas endémiques au pays.

Logement au campement communautaire.

6e jour : Gohgot – Enaf

Distance : 11 km

Dénivelé : + 600 / - 60

Durée de marche : 5 à 6 heures sans compter les visites d’église

Randonnée de Gohgot vers Enaf sur terrain escarpé avec une succession de montées et descentes vers le campement d’Enaf (Alt : 3000 mètres).

Sur le trajet possibilité de visites de deux anciennes églises Debre Ghiorghis (église grotte) et Abreha et Astbeha Eyesus Gohgot (église semi-monolithique) creusées dans la roche entre les 14e et 16e siècles et dont les murs sont recouverts de belles peintures murales.

Logement au campement communautaire.

7e jour : Enaf – Chehat

Distance : 20 km

Dénivelé : + 305 / - 535

Durée de marche : 8 heures

Randonnée d’Enaf vers Chehat sur terrain escarpé avec une succession de montées et descentes vers le campement de Chehat. Près de Chehat se trouve le point culminant de la région à 3330 mètres.

Nuit au campement communautaire.

8e jour : Chehat et déplacement par voie routière vers Wukro (75 km)

Distance : 3.5 km

Dénivelé : -260

Durée de marche : 1 heure

Déplacement tout en descente depuis Chehat en direction de la route d’Adigrat.

Puis déplacement par la route jusqu'à la ville de Wukro.

Sur l’itinéraire visite de la mosquée de Negash, ou fut construite la première mosquée du pays et du continent africain.

Apres le repas de midi, visite de la très belle église d’Abreha et Astbeha, édifice semi-monolithique creusée dans la roche au 4e siècle et dont les murs sont recouverts de peintures représentant des scènes de la bible et de l'histoire locale et datant du 19e siècle.

Nuit à Wukro.

9e jour : Wukro / Gheralta / Mekele

Le matin, excursion dans le massif du Gheralta (qui signifie terre de hauts et de bas) vers les églises de Yemata Guh, impressionnante église grotte datant du 5e/6e siècle creusée dans le grès rouge par un saint venu de Syrie et construite au sommet d’un piton rocheux. Pour s’y rendre, il faut rouler 40 km depuis Wukro, puis ensuite il faut monter à pied sur un sentier pentu et glissant durant 45 mn avant d’arriver au pied d’une paroi. De la il faut l’escalader avec les mains (cela demande des notions d’escalade) un mur de 7  mètres, avant d’arriver sur une vire pas très large, et donnant sur un vide d’une profondeur de 200 m, pour enfin entrer dans l’église.

Dans l’après-midi, montée peu difficile (entre 1h30 - 2h00) pour visiter les églises de Maryam et Daniel Korkor, creusées également dans la roche, datant du 13e siècle et aux très belles fresques murales (réalisées entre les 13e et 14e siècles). Le plateau où elles ont été creusées offre une vue formidable à 360 degrés. En milieu d’après-midi, déplacement routier vers Mekele, la capitale du Tigré.

Installation à l’hôtel pour une nuit.

Distance jusqu'à Mekele 80 km (2 heures de route).

A la fin du trek, il vous est possible de poursuivre le voyage ou de rentrer sur Addis Abeba depuis Mekele.

 

Programme d'un trek dans le nord du Tigré

Paysages typiques du TigréPaysages typiques du Tigré

Paysages typiques du Tigré

Vire permettant l'accès à l'église d'Abouna Yemata.

Vire permettant l'accès à l'église d'Abouna Yemata.

PROGRAMME # 4 (Peut-être téléchargé à la fin de la page)

Trek du parc national du Simien à la ville de Lalibela

20 jours dont 18 en Ethiopie

N.B : En raison d’impératifs locaux (météo, état des routes, jours et horaires des vols fluctuants, etc.), ce circuit pourrait être modifié.

Vol au départ de Paris ou Marseille.

Description du voyage :

Votre séjour en Ethiopie commencera par une première journée consacrée à la visite d’Addis Abeba, fondée le 25 novembre 1887, capitale fédérale de l’Ethiopie et de l’Afrique depuis l’installation du siège de l’Union Africaine en 1963 puis se poursuivra après un vol intérieur vers Gondar en région Amhara qui est une ville historique fondée par le roi Fasilidas au 17e siècle et ensuite par la route vers Debark et le parc national du Simien. Dans la partie nord se trouve le massif du Simien (qui signifie nord en amharique qui est la langue officielle du pays) qui résulte d’un épanchement de lave volcanique sur plusieurs millions d’années et qui a donné un dôme montagneux couverts de volcans boucliers éteints. Après l’ascension du Ras Dashen, vous quitterez les sentiers battus du parc et vous descendrez par les chemins méconnus de la vallée du fleuve Tékézé (dont le nom signifie terrible), ayant sa source à l’est de Lalibela et qui sur 608 km a creusé certaines des gorges les plus profondes d’Afrique (2000 m. de profondeur à certains endroits). Il se jette dans le fleuve Atbara dernier affluent du Nil avant le Delta. C’est une région de basses terres (en dessous de 2000 mètres), chaude et isolée. Vous passerez de plateaux en vallées dans des paysages spectaculaires. Vous traverserez les villages du peuple Agaw qui a cultivé ce territoire depuis des millénaires. Les Agaws de langue couchitique furent les premiers habitants du nord de l’Éthiopie et ceux de la région traversée continue à parler leur langue native, n’ayant pas été totalement assimilés par les Amharas.
Le voyage se terminera lorsque vous apercevrez les montagnes du Lasta et son point culminant à 4284 mètres (le mont Abouna Yosef nom d’un saint éthiopien venue dans ces montagnes au 14e siècle et qui depuis peu de temps est une zone protégée). Ce massif domine la ville de Lalibela, un des deux grands lieux saints d’Ethiopie comprenant une dizaine d’églises creusées dans la roche et qui est surnommée la Jérusalem Noire.

Le parc national du Simien:

Il situé dans le massif du même nom, à 120 km au nord de Gondar.

La formation des hauts plateaux éthiopiens date de plus de 70 millions d'années suite au bombement de la croûte terrestre provoqué par la remontée de magma, qui a formé un dôme d'ampleur régional. Cela fut suivi d'une forte activité volcanique. Le massif a de nombreux volcans éteints tels le Ras Dashen ou Ras Dejen, le point culminant à 4543 m, qui  est un volcan bouclier formé il y a 30 millions lorsque se sont produits des éruptions, sur une période d'un million d'années, qui ont laissé des couches de lave sur 3000  m de profondeurs.

C’est un paysage impressionnant, où l’érosion massive survenue au cours des millions d’années a formé des pics accidentés, et des gorges profondes d’une beauté exceptionnelle dont certaines atteignent jusqu'à 1500 m de haut. Les montagnes sont séparées par des vallées profondes au nord, à l’est et au sud et offrent de vastes panoramas sur les vallées creusées de canyons accidentés.

Ces paysages de vallées, et de précipices très profonds sont comparés à ceux du Grand Canyon du Colorado.

Le parc national, d’une superficie de 412 Km2 (à l’origine 136 km2, délimité à nouveau entre 2003-2007), avec des altitudes allant de 1800 m à 4543m pour le Ras Dashen/Ras Dejen (plus haut sommet d’Ethiopie) a été établi en 1966 pour la conservation de la biodiversité car il est le refuge d’espèces menacées et pour certaines endémiques comme le bouquetin d’Abyssinie (Ibex walia), le loup d’Abyssinie et le singe Gelada.

Le parc fut l’un des premiers sites éthiopiens qui furent inscrits sur la liste mondiale du patrimoine en septembre 1978 et il est considéré depuis 1996 comme « en péril » car une grande partie de celui-ci a été dévasté par l’activité agricole et l’utilisation intensive des pâturages par les nombreux troupeaux. Les incendies fréquents dans les forêts de bruyère et la construction d’une piste traversant le parc ont également endommagés le parc. Il a été retiré en juillet 2017  suite notamment aux relocalisations de certains villages et à la construction en périphérie d’une nouvelle route.

Les 3 principaux étages de végétation du parc sont les prairies afro-alpine des hauteurs du massif, les forêts de bruyère en dessous de 3500 m, et les pentes de fétuques et recouvertes d’arbustes.

La flore est principalement constituée de 10 espèces d’herbes poussant en haute altitude, des lobélies géantes et des kniphofia foliosa (tritomes) endémiques. Les arbres et arbustes dominants sont l’Erica Arborea (bruyère) et le buisson au curry (un genre de millepertuis). On trouve aussi la rose d'Abyssinie (fleur blanche et seul véritable rose du continent), des jacinthes, et de grands rhododendrons.

Il y a une plus d’une vingtaine de grands mammifères dans le parc : le bouquetin d’Abyssinie endémique dont il resterait plus de 900 individus, le loup d’Abyssinie (qui est l’espèce de canidé la plus rare au monde, en danger d’extinction, il n’en reste plus qu’une centaine dans le parc sur les 450 observés dans le pays), léopard, hyène tachetée, chacal doré, antilope oréotrague, babouin Anubis et Hamadryas.  Mais le mammifère le plus commun est le singe Gelada (on ne l'appelle plus un babouin car il a un ADN différent de celui-ci) qui le matin remonte des falaises vers les plateaux herbeux pour se nourrir. C’est le seul singe herbivore au monde. Et on peut en rencontrer des centaines, généralement des unités reproductives avec des mâles dominants, de nombreuses femelles et leurs petits. Et on peut également observer environ 137 espèces d’oiseaux dont le rare Gypaète Barbu et différents rapaces.

Le parc est principalement habité par l’ethnie Amhara (chrétiens et musulmans) qui vivent dans des huttes de pierre (les toukouls), de torchis et recouvertes de chaume et pour les plus riches de tôles ondulées. L’activité principale est l’agriculture et l’élevage de chèvres, moutons à queue grasse et bœufs. La principale plante cultivée en haute altitude (jusqu'à 3600 m) est l’orge, et plus bas on cultive entre autre du blé, de l’avoine, des fèves.

Le ras Dashen/Ras Dejen, signifiant soit: "le général qui combattit en avant de l’empereur" ou le nom d'un personnage local, est le plus haut sommet du pays avec une altitude 4543 mètres dont la première ascension documentée fut effectuée par deux officiers français Ferret et Galinier en janvier 1841.

Points forts de ce circuit :

  • Les très beaux paysages, les rencontres, et l'observation de la faune et flore souvent uniques au massif du Simien.
  • Lalibela et ses églises excavées classées par l’Unesco

Description du trek:

A l’arrivée en Ethiopie, il faut rejoindre Gondar par avion ou par la route (740 km), puis de là parcourir 100 km en véhicule vers la ville de Debark se trouve le quartier général du parc national du Simien. Puis continuez à nouveau en véhicule vers le Lodge du Simien situé à 22 km, où se trouve le point de départ de la randonnée.

Il faut obligatoirement passer par le quartier général il y a une procédure administrative à effectuer avant d’entamer la randonnée. L’entrée est payante.

Des accompagnateurs éthiopiens sont désignés pour suivre les randonneurs, qui doivent être rémunérés :

  • Vous aurez peut-être opté pour prendre un guide au départ d'Addis Abeba (non obligatoire mais conseillé, notamment pour les infos et visites d’églises).
  • 1 guide de Débark pour l’itinéraire et infos locales (obligatoire).  
  • Un ou plusieurs gardes du parc (1 pour 5 personnes, obligatoire)
  • Une équipe dont notamment un cuisinier assurant la logistique pour les campements (non obligatoire si vous venez en autonomie complète, mais recommandé si vous louez du matériel de camping au quartier général du parc).

A chaque étape après le petit déjeuner, la caravane logistique rejoindra le bivouac suivant pour l'installation pendant que vous effectuerez la randonnée. Le repas de midi sera sous la forme d'un pique-nique amélioré pour l'effort.

Après le Ras Dashen, il y a changement de muletiers et les gardes du parc quittent le groupe car la suite de l’itinéraire se fait en dehors du parc national du Simien.

Distance, durée et dénivelé :

  • Distance  cumulée : 233 km
  • Durée du trek : 12 jours
  • Dénivelé cumulé : 7775 mètres

Difficultés du trek:

Important : les personnes désirant faire ce séjour doivent être acclimatées à la haute montagne, être aptes médicalement pour ce genre d’effort. Il est nécessaire de bien se connaître, d’être en bonne santé et condition physique.

C’est le trek le plus difficile en Ethiopie, qui suit principalement des sentiers muletiers ou chemins, et qui sont dans certains cas proches de la falaise.
Niveau de la randonnée = Itinéraire alpin:
Sentier parfois invisible, itinéraire parfois sans chemin, l’aide des mains est quelquefois nécessaire pour progresser. Terrain assez exposé, pentes recouvertes d’herbe délicates, pentes instables. Etre familier des terrains exposés, chaussures de marche rigides. Un guide de haute montagne français a comparé le parcours dans le parc du Simien à un trek de niveau moyen dans les montagnes du Népal.

La seconde partie de l’itinéraire après le parc se fait dans une région semi-aride, où il y a notamment des sentiers escarpés et le franchissement de rivières.  

Meilleure période pour effectuer le trek : de fin septembre à mi mars, mais le trek peut s’effectuer en avril/mai mais il fait plus chaud et il peut y avoir des averses orageuses car c’est la période de la petite saison des pluies dans le nord du pays.

Itinéraire :

1er jour : Paris / Addis Abeba

Envol pour Addis Abeba selon les horaires mentionnés sur votre billet d’avion. Nuit à bord.

Possibilité de prendre le vol direct Paris / Addis Abeba par Ethiopian Airlines (départ 22 :05, arrivée vers 06:15)

2e jour : Addis Abeba (2 400 m)

Arrivée matinale à Addis Abeba, « la nouvelle fleur » en langue amharique.  La ville fut fondée à la fin du 19e siècle par le négus Ménélik ii (ex-roi du Choa et Négus de 1889 à 1913). A l’arrivée, direction des collines d’Entoto pour bénéficier d’un beau point vue sur la capitale éthiopienne, ensuite visite du musée ethnologique particulièrement intéressant en raison de la très belle collection d’icônes et de croix.L’après-midi en revenant vers l’hôtel, visite de l'église de la Sainte Trinité, saint siège de l’église orthodoxe éthiopienne, inaugurée en 1944 et lieu de sépulture d'Hailé Sélassié et de sa femme Menen Asfaw. Mais également le lieu de repos de nombreux résistants à l’occupation italienne, de personnalités religieuses, politiques et du monde du spectacle.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

Pour ceux arrivant ce jour avec Ethiopian Airlines, il y a aussi la possibilité de se reposer le matin (comptera pour une nuitée supplémentaire) et d’effectuer les visites l’après-midi. Pour ceux arrivant avec Turkish Airlines il y a également une nuitée supplémentaire.

3e jour : Gondar / Debark / Sankaber (parc national du Simien) 130 km

Premier vol du matin vers la ville de Gondar. La ville fût la capitale de l’Ethiopie aux 17e, 18e  siècles sous l’impulsion du roi Fasilades. Dès l’arrivée visite de la magnifique église de Debré Birhan Sélassié construite à la fin du 17e siècle à la demande roi Iyasu Ier et dont les murs sont recouverts de peintures, réalisées sur du coton marouflées au mur de torchis, rappelant différents passages de la bible et d’autres qui vous serons certainement inconnus car tirés d’évènements de textes du second canon (ou apocryphes) mais que l’église orthodoxe a inclus à son canon. Et visite de l’enclos impérial et ses palais dont le premier fut construit à partir de 1635 lorsque le roi Fasilidas y installa sa capitale 1635. Repas de midi à Gondar. Déplacement par voie routière vers Debark (100 km) qui est le pont de départ pour la préparation du trek. Arrangements administratifs au bureau du parc.

Installation à l’hôtel pour 1 nuit.

4e jour : marche du Lodge du Simien au campement de Sankaber.

Distance : environ 11 km

Temps de marche : environ 5 heures

Dénivelé : + 125 / - 175

Le matin déplacement en véhicule de 22 km depuis Débark jusqu’au Lodge du Simien pour ensuite prendre un sentier muletier en suivant l’escarpement aux nombreux points de vue et qui rejoint le campement de Sankaber. Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

5e jour : marche de Sankaber vers le campement de Geech

Distance : environ 12 km

Temps de marche : entre 4 et 5 heures de marche

Dénivelé : + 500 / - 100

Randonnée pour rejoindre le second campement avec la possibilité d’observer des singes Gelada sur l’itinéraire. Sur le trajet, passage par la chute de la rivière Jinbar, qui plonge dans une gorge de 500 m de profondeur et dans l’abysse de Geech. L’abysse est un vaste canyon creusé dans la principale paroi de l’escarpement.Pique-nique à mi-chemin.

Altitude du camp de Geech: 3610 m.

Avant la tombée de la nuit, possibilité d’une petite balade vers Keda Dit pour observer le coucher du soleil

Nuit au campement sous tente.

6e jour : marche de Geech vers la montagne Imet Gogo et et le campement de Chennek

Distance : environ 15 km

Temps de marche : environ 6 àheures

Dénivelé : + 600 / - 625

En ce jour, il y a l’ascension  vers le mont Imet Gogo situé à 3936 mètres d’altitude. Sur le trajet il est possible d’apercevoir le loup du Simien. Ensuite poursuite vers Chennek en suivant un chemin qui passe le long de l’escarpement et à proximité du mont Inatye (4070 mètres) avec une vue depuis une paroi très verticale surnommée « Mama Mia ». Après le pique-nique à mi-chemin, on peut observer des singes Geladas et le bouquetin d’Abyssinie endémique au parc.

Le chemin offre de fantastiques paysages et l’opportunité de se rafraîchir au ruisseau à proximité du camp (3620 m).

Nuit au campement sous tente.

7e jour : marche de Chennek vers le petit village d’Ambikwa

Distance : environ 16 km

Temps de marche : de 7 à 8 heures

Dénivelé : + 950 / - 1365

Randonnée  vers Ambikwa avec un arrêt au point de vue spectaculaire situé au nord du mont Bawhit (4430 mètres). Par temps clair on peut apercevoir le sommet du Ras Dashen. Ensuite suivra une descente vers le village de Chiro Leba puis marche le long d’un cours d’eau avant de rejoindre la rivière Mesheba. Traversée de la rivière pour atteindre le camp (3120 mètres) situé dans une prairie.Pique-nique à mi-chemin.

Nuit au campement sous tente.

8e jour : ascension du Ras Dashen et descente vers le village de Karabo  

Distance : 20 km

Temps de marche : environ 10 heures

Dénivelé : + 1400 / - 900

Départ avant le levé du soleil pour une marche, en suivant tout d’abord la vallée principale puis en grimpant via les huttes de Mizma pour atteindre une crête et les pentes verdoyantes qui mèneront à la plus haute des montagnes d’Ethiopie. Les pentes seront plus raides avant de rejoindre un col à 4250 mètres ou vous apercevrez des Lobélies géantes qui sont des plantes qui peuvent faire 7 mètres de hauteur. A cet endroit ce trouve une moraine importante créée lorsque le massif fut sous la glace jusqu’à environ 10000 ans avant notre époque. Finalement vous entrerez dans un grand bassin semi-circulaire de sommets et de contreforts dont le Ras Dashen ou Ras Dejen. Pour la suite de l’itinéraire descente par le versant sud-est sur une pente douce vers le village de Karabo. Pique-nique à mi-chemin.

Le Ras Dashen est le pont culminant de l’Ethiopie à 4543 mètres et pourrait signifier le général qui combattit en avant de l’empereur ou se serez le nom d’un personnage local.

Nuit sous tente.

9e jour : marche de Karabo vers Beyeda

Distance : 12 km

Temps de marche : de 3 à 3h30

Dénivelé : + 100 / - 700

La petite journée de marche commence par une descente de la vallée de Temey. Sur le trajet passage au milieu de nombreux champs cultivés, et de hameaux aux huttes rondes en torchis et recouvertes de chaume appelées gojo bet.

Repos dans l’après-midi.

Nuit sous tente.

10e jour : marche de Beyeda vers Chana

Distance : 13.5 km

Temps de marche : 6 heures

Dénivelé : + 600 / - 500

Les sentiers empruntés mènent au bassin de la rivière Tékézé et traverse le territoire des Agaws, peuple d’agriculteur et premier habitant de la région avant l’arrivée des amharas. Dans la descente un peu difficile en direction de la vallée de Chana, il y a des beaux points de vue sur les basses terres.

Nuit sous tente.

11e jour : marche de Chana vers Kemkerna

Distance : 17 km

Temps de marche : 8 heures

Dénivelé : + 100  / - 1700

La journée se fait avec une nouvelle équipe muletière. Descente vers la rivière Kemkerna sur un terrain en forme de labyrinthe l’érosion a formé des vallées et pitons rocheux.

Nuit sous tente.

12e jour : marche de Kemkerna vers Mesha

Distance : 16.5 km

Temps de marche : 8 heures

Dénivelé : + 400 / - 800

La marche commence par le passage d’un col pour rejoindre un plateau et le trajet vers la vallée de Mesha se poursuit par une descente ou l’on peut apercevoir des baobabs.

Nuit sous tente.

13e jour : marche de Mesha vers Tékézé

Distance : 25 km

Temps de marche : de 9 à 10 heures

Dénivelé : + 800 / - 900

C’est l’itinéraire le plus long qui mène au point le plus bas du trek au niveau de la rivière Tékézé (environ 1000 m d’altitude). Après la traversée du village de Mesha, le sentier mène à un petit plateau qui offre un des plus beaux points de vue sur le Tékézé et ses gorges profondes.

A l’arrivée à la rivière, il est interdit de se baigner car il y a des crocodiles.

Nuit sous tente à proximité de la rivière.

14e jour : marche de Tékézé vers Idjil

Distance : 24 km

Temps de marche : 9 heures

Dénivelé : + 800  / - 400

La journée commence par la traversée de la rivière Tékézé, et continue en suivant les crêtes vers le bivouac d’Idjil

Nuit sous tente.

15e jour : marche d’Idjil vers Kedamit

Distance : 11.5 km

Temps de marche : environ 3 heures

Dénivelé : + 400 / - 400

Petite étape vers le village de kedamit, se trouve un point de vue qui permet de voir le chemin accompli depuis le parc du Simien.

Nuit sous tente.

16e jour : marche de Kedamit vers Sirail

Distance : 25 km

Temps de marche : 8 heures

Dénivelé : + 700 / - 900

Longue journée de marche vers la petite ville de Sirail en suivant des crêtes qui dominent la plaine. 

Nuit sous tente.

17e jour : marche de Sirail vers la ville de Sokota et déplacement en véhicule vers Lalibela

Distance : 14 km

Temps de marche : 4 heures

Dénivelé : + 300 / - 300

Court déplacement à pied vers la ville de Sokota, puis déplacement en véhicule de 120 km vers la ville de Lalibela

Nuit à l’hôtel.

18e jour : Lalibela (2450 m, altitude de l’hôtel)

Selon son hagiographie, c’est dieu qui aurait demandé au roi Lalibela de construire 10 édifices correspondant à 11 églises. Et c’est après avoir visité la terre sainte, qu’entre les 12e et 13e siècles, celui-ci a fait faire creuser verticalement et à même le roc (dans le tuf et basalte) des églises hypogées, réparties de part et d’autre d’une tranchée en partie creuser appelée le Jourdain, et en a fait un grand lieu de pèlerinage. Le site est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1978. 4 églises sont recouvertes d'un toit depuis 2008.

Le matin, visites des églises du premier groupe, l’ensemble nord : avec Beta Medane Alem ou “maison du Sauveur du Monde” (la plus haute et la plus grande, splendide sur un plan architectural). Suivie de la visite des églises, de Beta Meskel, Beta Denagel, et de Beta Maryam ou “maison de Marie” la plus richement décorée. Et pour terminer l’après-midi, les églises de Beta Golgotha et Beta Debre Sina.

Dans l’après-midi, découverte de l'ensemble sud des églises cachées : Bieta Emmanuel, Bieta Mercurios, Bieta Abba Libanos, Bieta Gabriel et Raphaël, ainsi que la célèbre Bieta Ghiorghis ou “église de Saint-Georges”, édifiée selon un plan de croix grecque, excavée à même le roc et à laquelle on accède par une tranchée débouchant sur une cour.

Nuit à l’hôtel.

19e jour : Lalibela / Addis Abeba / Paris (ou autres aéroports selon la compagnie aérienne)

Le matin, transfert à l’aéroport de Lalibela pour l’envol pour Addis Abeba. Visite du musée national (où se trouve la fameuse Lucy). En fin de journée vous pourrez disposer d’une chambre de courtoisie et ensuite le repas traditionnel avec dance avant le départ vers l’aéroport.

20e jour : Paris (ou autres aéroports selon la compagnie aérienne)

Retour en France

Programme du trek du parc du Simien à Lalibela à télécharger.

Carte du nord de l'Ethiopie avec l’itinéraire, en marron déplacement en véhicule, en vert le trek.

Carte du nord de l'Ethiopie avec l’itinéraire, en marron déplacement en véhicule, en vert le trek.

Carte du parc national du Simien

Carte du parc national du Simien

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :